Categories: Non classé

by APLA

Share

Categories: Non classé

by APLA

Share

L’équipe de l’APLA, composée de Christine Roy, Frédérique Gareau, Claudel Mey Plouffe et Élizabeth Daigle, a procédé les 30 et 31 juillet dernier aux mesures du périphyton à différents endroits dans le lac de l’Achigan. Ceci était la troisième année consécutive de mesures.  En vertu pour protocole de suivi du périphyton du réseau de surveillance des lacs, il y aura une pause de 5 années entre les suivis et la reprise des mesures est prévue pour les années 2021, 2022 et 2023

STAY IN THE LOOP

Subscribe to our free newsletter.

Thank you for your message. It has been sent.
There was an error trying to send your message. Please try again later.

Don’t have an account yet? Get started with a 12-day free trial

Related Posts

View all
  • Continue reading
  • Voici le troisième article de la série sur les causes de la dégradation de l’écosystème d’un lac navigable. (3/3) Tiré du site Le Soleil Le Québec compte quelque 500 000 lacs qui couvrent 12 pour cent de sa superficie. La plupart se trouvent dans des régions difficiles d’accès et demeurent protégés des activités humaines. À […]

    Continue reading
  • Voici le deuxième article de la série sur les causes de la dégradation de l’écosystème d’un lac navigable. (2/3) Tiré du site Le Soleil Le Québec compte quelque 500 000 lacs qui couvrent 12 pour cent de sa superficie. La plupart se trouvent dans des régions difficiles d’accès et demeurent protégés des activités humaines. À […]

    Continue reading
  • Nous vous invitons à lire sur les causes de la dégradation de l’écosystème d’un lac navigable. Voici un premier article d’une série de trois sur le sujet. (1/3) Tiré du site Le Soleil Le Québec compte quelque 500 000 lacs qui couvrent 12 % de sa superficie. La plupart se trouvent dans des régions difficiles […]

    Continue reading